Il y a peu de choses qui soient importantes, outre les mots. Mots doux, mots d’amour, grands mots, mots de chagrin ou de haine, de tendresse et de peur. On construit, on détruit, on tourne et virevolte entre des mondes qui se créent entre nos doigts.

Du haut d’une petite vie déjà bien remplie, je ne me suis jamais aussi rarement passionné par quoi que ce soit d’autre que l’écriture. Déjà enfant, j’attendais avec impatience le moment où une incroyable aventure m’amènerait loin de chez moi ; où je pourrais me découvrir pouvoirs et destinée extraordinaires.

Mais on grandit.

L’envie, reste, mais on se fait à une vie normale, un peu plus fade, plus banale. Puis on retrouve une histoire qui nous transporte. On navigue alors de texte en texte et de personnages en univers ; sans s’en rendre compte on a loupé notre arrêt de métro et on se met en retard pour la vraie vie.

J’ai décidé d’entrer dans le jeu. Je n’atteins ce sentiment de plénitude incomparable que lorsque j’écris, lorsque mes mots me quittent sans que je le contrôle, qu’ils coulent tous hors de moi dans une mélasse indescriptible sculptée de pur bonheur.

Pourquoi un blog, alors ?

Par peur, par flemme, par envie, je n’en sais trop rien. Pour trouver une discipline, un rythme, pour me forcer à me mettre devant un clavier et me donner un but. Je pense parler ici de tout, tout ce qui me passera par la tête ; et peut être même du reste.

J’aime bien, ici. C’est cosy, je suis pour le moment tout seul. Venez donc, si cela vous plaît, il fait si bon ensemble.

mountains-clouds-forest-fog

William